bandeau avec logo de Reliance-CRHES et log de l'université Lyon 2
23 - 10 - 2014      
puce de titre ISPEF - Recherches puce de titre
 
 
ISPEF - THESES - RECHERCHES
ISPEF -THESES SOUTENUES

• Le 02/12/2003 : à 14 h. Soutenance de thèse de Bernard Penny, Ingénieur d'Etudes à l'Université Lumière Lyon2, Coordonateur du Conseil National : "Handicap, Sensibiliser, Informer, Former" et trésorier du CRHES (Collectif de Recherche "Situation de handicap, Education et Société.
Le jury rassemblera Julia Kristeva, Charles Gardou, Eric Plaisance, Philippe Mazereau, Andréa Canevaro.


Thèses soutenues, dirigées par Charles GARDOU, dans le cadre du Laboratoire de Recherche "Situations de handicap, Education, Travail Social" :

nouvelle thèse MAISTRE Pierre - "L'accompagnement des parents adoptants : un moment de la relation dans l'intervalle des postures éducatives" (02/06/2003).

Résumé : L'adoption est une rencontre dont les finalités peuvent être ainsi énoncées : "Une famille pour un enfant - un enfant pour une famille". La recherche de l'équilibre à construire par les adoptants entre ces deux finalités est un enjeu décliné dans ses trois dimensions. Il s'agit en effet pour les futurs parents de se préparer à devenir parents d'un enfant qu'ils n'auront pas conçu et d'être disponibles aux aspects spécifiques de la filiation adoptive ; il s'agit pour eux également de construire un apparentement qui aura, lui-même, à conjuguer, dans l'action, désirs et réalités et dont la réalisation ne semble pas pouvoir obéir à des normes morales prédéfinies ; enfin, la troisième dimension met en jeu les autres acteurs de l'adoption que sont les pairs parents adoptants, les Organismes Agréés pour l'Adoption et les professionnels des Services Départementaux…

Pierre MAISTRE interroge alors la notion d'accompagnement éducatif qui offrirait, aux futurs parents adoptants, les conditions leur permettant de construire l'équilibre souhaité. Cette posture, recherchée dans les intervalles des attentes institutionnelles de l'évaluation, et des attentes d'opérationnalité des futurs adoptants ayant reçu autorisation à le faire, se révèle une disposition, fonction plus que mission, centrée sur le sujet et son projet. "Accompagner les futurs parents à l'adoption" devient synonyme d'une praxis offrant aux adoptants les possibilités d'unifier motivations et finalités, intention et effectuation, éthique et morale sous le primat du sens. Pierre MAISTRE en vient à formuler des propositions de dispositifs institutionnels afin que ces temps de marge, que sont les périodes d'évaluation et de validité d'agrément, deviennent également des espaces préparant la rencontre espérée.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Christiane PEYRON-BONJAN (Prof. Université Aix-Marseille 2) ; Paul DURNING (Prof. Université Paris 10 Nanterre) ; Paul FUSTIER (Prof. Université Lumière-Lyon 2) ; Martine CREMADES (Membre du Conseil Supérieur de l'Adoption).

Mots-clé : adoption, filiation, apparentement, accompagnement éducatif, éthique, pairs, sens, travail social.

nouvelle thèse CROUZIER Marie-Françoise - "La mise en réseau des aides spécialisées à l'école primaire. Du cadre organisationnel à la circulation de la parole" (28/05/2003).

Résumé : Les Réseaux d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté, dispositifs AIS créés en 1990, ont pour mission de favoriser la réussite de tout acteur scolaire. La poursuite de cet objectif nécessite une collaboration étroite entre enseignants spécialisés et généralistes. Or les prescriptions institutionnelles actuelles en ce domaine se révèlent à la fois nécessaires et insuffisantes. La mise en place d'une coopération effective ne relève pas uniquement d'une dimension organisationnelle et procédurale. Elle suppose de réunir des conditions d'ordre matériel, fonctionnel et symbolique. Les aspects matériels, tels que la faisabilité des échanges et l'identification des différentes fonctions spécialisées, doivent constituer une base minimale d'appui, sans laquelle il est vain d'espérer une quelconque mise en œuvre partenariale. Cette condition préalable remplie, les exigences fonctionnelles méritent une attention particulière. Ainsi la collaboration entre personnels concernés réclame-t-elle une clarification des conceptions éducatives. Elle demande aussi le soutien de l'engagement participatif de chacun, enseignants et personnel d'encadrement, et le développement d'une culture commune. L'abord symbolique requiert tout autant de vigilance. Les difficultés rencontrées chez le maître comme chez l'élève doivent faire l'objet d'un travail commun entre enseignants spécialisés et généralistes. Elles sont l'occasion d'affirmer la place particulière des RASED au service du surgissement de la parole et de ses effets de créativité.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Sieglind ELLGER-RUETTGARDT (Prof. Humboldt-Universität, Berlin) ; Jean-Sébastien MORVAN (Prof. Université Paris 5 R. Descartes) ; Eric PLAISANCE (Prof. Université Paris 5 R. Descartes) ; Claude MOLLO (I.G.E.N.) ; Felicity ARMSTRONG, Professeur à l'Université de Londres.

Mots-clé : aide généraliste, aide pédagogique, aide rééducative, altérité, collaboration, élèves en difficulté, éthique, partenariat, parole, RASED, reliance, représentations, réseau, réussite, savoirs.

nouvelle thèse GENTILI Félix - "La rééducation contre l'école, tout contre. La compatibilité entre la rééducation et la forme scolaires. L'identité professionnelle des rééducateurs en question" (13/01/2003).

Résumé : Les rééducateurs scolaires sont une création récente de l'Education Nationale. Leur profession a subi de nombreux changements et de multiples critiques tant dans la définition de leurs missions que dans celle de leurs rôles. Ces modifications ont une influence sur leur sentiment d'appartenance à l'institution et signalent, a contrario, un rapport particulier de l'école à l'élève en difficulté. L'étude des effets de ces changements sur les rééducateurs en termes de difficultés identitaires, sur leur place au sein de l'institution, sur leurs rôles vis-à-vis des différents interlocuteurs et sur les rapports délicats entre école et rééducation, permet de montrer que l'école expérimente ses représentations de l'élève au détriment d'une profession victimisée.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Eric PLAISANCE (Prof. Université Paris 5) ; Jean-Jacques DETRAUX (Prof.Université de Liège, Belgique) ; Yves de la MONNERAYE (Prof. IUFM Académie de Nantes) ; Jacques LEVINE (Dr en psychologie, psychanalyste).

Mots-clé : rééducation, identité professionnelle, rééducateurs, CAPSAIS option G, forme scolaire, aide aux élèves en difficulté, institution scolaire et rééducative.

nouvelle thèse POIZAT Denis - "Education non formelle : la forme absente. Contribution à une épistémologie des classifications internationales en éducation" (02/07/2002).

Résumé : Le suivi de la couverture universelle d'éducation pose à la communauté internationale des problèmes d'ordre politique et technique. Comment favoriser l'accès généralisé à l'éducation, particulièrement dans les pays en développement ? En effet, la couverture universelle d'éducation scolaire ne sera pas satisfaite avant plusieurs décennies. D'aucuns voient, dès lors, dans l'installation de formes alternatives d'éducation, un mode compensatoire à l'insuffisante provision d'éducation scolaire. L'éducation non formelle remplirait ce rôle. Sous-qualifiée au sein des classifications internationales en éducation, l'éducation non formelle est également sur-qualifiée par le propos et la portée qu'on lui attribue dans les classifications. Le partage de la sphère éducative en secteurs formel, non formel et informel pose de sérieux problèmes au planificateur. L'étude s'attache à la mise à l'épreuve de la validité de la classification formel / non formel. L'éducation non formelle ne répond à aucun critère de spécification des éléments propres au savoir et à l'apprentissage. C'est ce que montre une enquête réalisée au Mozambique auprès d'un échantillon d'usagers de l'éducation non formelle. La classification est inadéquate.
L'éducation non formelle demeure la forme absente. Sa miscibilité avec l'éducation scolaire lui confère pourtant une quasi forme, impermanente et inaccessible aux classifications classiques en éducation. Il convient donc, dans l'optique du suivi de la couverture universelle d'éducation, d'opérer une rupture dans le système classificatoire en abandonnant, d'une part, le terme d'éducation non formelle ; en cessant d'espérer, d'autre part, que les classifications en éducation soient opérées par la détermination de spécificités excluantes.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Michel DEVELAY (Prof. Université Lumière-Lyon 2) ; Liane MOZERE (Prof. Université de Metz) ; Jean-Jacques PAUL (Prof. Université de Dijon).

Mots-clé : apprentissage, classification internationale, éducation non-formelle, institutionnalisation, miscibilité, savoir, spécificité, territoire.

nouvelle thèse LEFRANCOIS / MARSAT Martine - "Le jeu de contes comme pratique pédagogique ludo-verbale : sa contribution au développement de l'expression créatrice des enfants cérébrolésés" (15/04/2002).

Résumé : Cette recherche s'interroge sur l'influence d'une pratique pédagogique ludo-verbale sur le développement de l'expression créatrice d'enfants cérébrolésés, Infirmes Moteurs Cérébraux. L'étude montre, d'une part, que par les interactions didactiques qu'elle provoque et son aspect ludique, le jeu de contes permet l'essor des compétences langagières dans la création narrative et, d'autre part, que ce développement advient si les sujets pratiquent le jeu de contes en situation de co-résolution. L'expérimentation conduite avec des élèves cérébrolésés, en milieu spécialisé en France et au Québec, porte sur le transfert d'apprentissages langagiers. Elle analyse, à partir des pratiques, les fonctionnements inter-individuels à l'origine de nouveaux fonctionnements intra-individuels dans la construction de contes oraux. Elle met en lumière l'importance des apprentissages langagiers pour l'expression créatrice d'élèves en situation de handicap.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Jean-Marie BARTHELEMY (Prof. Université de Chambéry) ; Andréa CANEVARO (Prof. Université de Bologne, Italie) ; Docteur Jean-Paul CHABANNES (Praticien hospitalier Université de Grenoble).

Mots-clé : enfant cérébrolésé, pratique pédagogique ludo-verbale, jeu, conte, interactions didactiques, compétence, expression créatrice.

nouvelle thèse VALLERIE Bernard - "La prise de décision comme moment éducatif. Adolescents en situation de difficulté, suppléance familiale en accueil résidentiel et pouvoir d'agir" (22/09/2000).

Résumé : Cette recherche porte sur la prise des décisions concernant un adolescent en situation de difficulté, qui s'appuie sur un dispositif de suppléance familiale en accueil résidentiel. Quelles sont les conditions susceptibles de rendre ces moments "éducatifs", au cours desquels l'adolescent s'efforce de faire prendre en compte son point de vue (pouvoir de persuasion), alors que ses parents exercent leur autorité en déterminant les choix (pouvoir de décision) ? Qu'en est-il du rôle de l'équipe éducative ? Il est postulé qu'elle exerce un pouvoir d'influence approprié si elle favorise, d'une part, la négociation entre l'adolescent et ses parents, d'autre part, l'exercice de l'autorité parentale. D'où l'intérêt d'un développement synergique de ces différents pouvoirs. Lors d'entretiens d'explicitation, les acteurs concernés sont ici invités à décrire les processus décisionnels relatifs à l'organisation des périodes de vacances d'adolescents. Il ressort de l'analyse des données recueillies que la synergie requise suppose une sollicitation systématique de la famille. A se substituer aux parents, l'équipe éducative n'autorise que le développement d'un pouvoir de persuasion par l'adolescent et ne contribue ni à l'émergence d'une négociation familiale ni à l'exercice d'un pouvoir de décision par les parents. La référence à la notion de pouvoir d'agir permet de préciser l'intérêt et les modalités du partenariat des éducateurs et des proches de l'adolescent.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Francine DUFORT (Prof. Université de Laval, Québec) ; Paul DURNING (Prof. Université Paris 10 Nanterre) ; Jean-Sébastien MORVAN (Prof. Université Paris 5 R. Descartes) ; Pierre VERMERSCH (Chargé de recherche, CNRS Paris).

Mots-clé : adolescent en situation de difficulté, suppléance familiale en internat, prise de décision, pouvoir d'agir.

nouvelle thèse BERGER Dominique - "Pour une réévaluation du concept de déficience intellectuelle : essai de typologie pédagogique et psychologique" (05/01/1999).

Résumé :
Le flou nosographique du concept de déficience intellectuelle légère a entraîné depuis 1909, une absence de définition notionnelle dans la prise en compte institutionnelle, tant sur le plan du contenu des textes officiels que de l'organisation du système scolaire. Les pratiques pédagogiques qui en découlent ne réduisent que peu les difficultés des enfants, les amplifient parfois, voire en créent de nouvelles. D'un côté, nous trouvons la psychométrie et la psychopathologie non analytique qui balisent le champ de la déficience avec les bornes statistiquement définies de l'intelligence et de la normalité ; de l'autre, la pédagogie spécialisée, la psychanalyse nous en libèrent pour mettre en avant la part d'histoire du sujet. Une nouvelle approche de ce concept est donc susceptible de permettre une meilleure compréhension et un traitement éducatif plus adapté. L'étude du développement du concept de déficience intellectuelle légère dans les textes officiels, celle du dispositif de sa prise en charge en Haute-Loire et la description du fonctionnement de la Commission de circonscription du second degré nous permettent d'en esquisser les contours. L'analyse de contenu des dossiers pédagogiques et psychologiques des enfants orientés en SES affine cette représentation en dégageant les principales lignes de force que nous vérifions à l'aide de trois études de cas. Elles rendent compte du développement d'une structuration déficitaire et mettent l'accent sur un fonctionnement psychologique qui s'inscrit fortement dans une relation de dépendance. Le modèle de communication nous autorise à dépasser la dialectique du normal et du pathologique. La déficience intellectuelle légère devient alors différence et l'approche de l'autre ne peut plus être l'objectivation d'une catégorie ou d'une pathologie simple, mais se situe maintenant au niveau de l'investigation des significations des altérités et de leur retentissement global et inter-relationnel.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; François LANG (Prof. Université St Etienne) ; Michel DEVELAY (Prof. Université Lumière-Lyon 2) ; Charles RONCIN (Prof. Université Rennes 2) ; Nadja ACIOLY-REGNIER (MCF, IUFM de Lyon).

Mots-clé : enfant, enseignement spécialisé, déficience intellectuelle, SES-SEGPA, Classe de perfectionnement, Clis, psychologie, psychopathologie.

nouvelle thèse BONJOUR Pierre & BRUN - LAPEYRE Michèle - "L'intégration scolaire des enfants à besoins éducatifs spécifiques : entre impossible et nécessaire. A la recherche d'une démarche outillée" (16/09/1998).

Résumé :
A l'instar de la plupart des nations démocratiques, l'intégration scolaire des enfants à besoins spécifiques, est une politique initiée, en France, depuis plus d'un quart de siècle. Intégrer un enfant à l'école, c'est le placer en situation scolaire, alors qu'il est dans l'impossibilité immédiate -au double sens de maintenant et sans médiation - d'assumer son rôle d'élève. Cette situation paradoxale est pourtant un moyen au service de l'épanouissement de la personne et de sa meilleure insertion possible dans la société. C'est un processus qui s'apparente davantage à un cheminement individuel qu'à une trajectoire socialement déterminée.
Ce processus suppose de réunir plusieurs conditions. D'abord, une conception de la dignité de l'homme qui allie respect de chacun dans ses différences, ses handicaps, et reconnaissance de l'irréductible fragilité de l'être. Ensuite, une école intégrante plus soucieuse de communication que de performances, qui vise l'équité plus que l'égalité, et facilite les aides internes et externes pour accueillir tous les enfants, et les maintenir au plus près du milieu familial et scolaire ''normal''. Une palette de solutions institutionnelles spécialisées doit pouvoir être offerte à chacun. Des relations partenariales de qualité, entre toutes les personnes concernées, les instituent co-auteurs d'un projet partagé. L'évaluation constitue un des éléments-clé du projet individualisé. Le sémaphore est cet outil clinique qui opérationnalise une conception globale de l'enfant. Sans rendre caducs les outils évaluatifs existants, son élaboration re-qualifie chaque acteur dans son rôle spécifique.
L'intégration scolaire est une démarche heuristique complexe qui distingue et relie des préoccupations tant anthropologiques, idéologiques, politiques, que sociales, économiques et pédagogiques. Défi à relever pour le 21ème siècle, l'intégration scolaire, comme la lutte contre toute forme d'exclusion, est impossible et nécessaire.

Jury : Charles GARDOU (Prof. Université Lumière-Lyon 2, Directeur de thèse) ; Andréa CANEVARO (Prof. Université de Bologne, Italie) ; Charles RONCIN (Prof. Université Rennes 2) ; Henri-Jacques STIKER (HDR Université Paris 7) ; Elisabeth ZUCMAN (Dr en médecine, Prof. honoraire CNEFEI Suresnes).

Mots-clé : clinique, co-auteur, dignité, école intégrante, enfant à besoins spécifiques, évaluation, exclusion, handicap, insertion, intégration scolaire, partenariat, processus, projet, sémaphore.


imprimer le document Imprimer la page

remonter en haut de la page